standard 3

Standard 3 : Le système de détection d’explosifs approuvés pour la sécurité et sûreté de l’aviation civile

standard 3.
La sécurité et la sûreté dans les aéroports sont des enjeux majeurs pour la protection contre les actes terroristes. En conséquence, il a été mis en place des contrôles des passagers et de leurs bagages dans les aéroports vers et depuis les avions.

Quant aux bagages en soute, ils sont systématiquement contrôlés et inspectés. Aujourd’hui, les machines les plus évoluées peuvent détecter automatiquement la présence d’explosifs. Il s’agit des EDS (Explosive Detection System) ou tomographes. Ils permettent de détecter les bagages douteux. Ainsi l’intelligence humaine peut qualifier ou non le bagage au travers du contrôle des images par du personnel hautement formé.

La règlementation européenne prévoyait que l’ensemble des EDS installés en France, devaient être équipés de la technologie la plus moderne, le standard 3, au 1er septembre 2020. Néanmoins, certaines extensions des délais ont été octroyées suite à la crise sanitaire. Celle-ci a mis un coup d’arrêt aux recettes des aéroports dans le monde entier.

Le standard 3 est alors le standard entrée en vigueur récemment et devenant obligatoire peu à peu pour tous les aéroports traitant plus de 200 000 passagers par an. Ce changement de règle oblige à mettre en œuvre des modifications parfois importantes dans la gestion des flux de bagages. En fonction des volumes de bagages et des délais de requalification, les longueurs de flux seront définies en fonction des vitesses de déplacement des bagages.

Le contrôle du standard 3 se fait, par exemple, selon 5 niveaux de détection :

    • Niveau 0 : le bagage n’est pas encore contrôlé.
    • Niveau 1 : le bagage est contrôlé et considéré comme qualifié.
    • Niveau 2 : le bagage est contrôlé mais considéré comme douteux ou non encore qualifié. Dans ce cas de figure, le contrôleur de sûreté dispose de 30 à 60 secondes pour requalifier le bagage selon son analyse des images. Elles lui sont retransmises par la machine EDS. Dans certains cas, le contrôleur nécessite un temps de contrôle supérieur au temps prévu. Le bagage est alors mis en attente dans une file spécifique de traitement des bagages douteux.
    • Niveau 3 : le bagage est recontrôlé et considéré comme qualifié. Le bagage est alors réinjecté sur la ligne principale.
    • Niveau 4 : le bagage recontrôlé est considéré comme douteux. Le contrôleur ou son superviseur dispose de 60 à 75 secondes supplémentaires pour effectuer des contrôles plus poussés et possiblement le requalifier. Sinon, il est déclaré douteux et sera acheminé vers une salle de réconciliation pour une fouille manuelle et si possible en présence du passager.

Plus d’explications dans la vidéo ci-dessous :

cameroun

MATREX finalise deux projets aéroportuaires au Cameroun

Aujourd’hui, les aéroports font face à un triple enjeu. Ils doivent améliorer le traitement des bagages, optimiser l’expérience passager, et respecter les dernières normes internationales de sécurité et sûreté (Standard 3). MATREX propose des solutions de traitement bagages adaptées à ses clients aéroportuaires engagés dans cette démarche.
Cette année, MATREX a décroché deux projets d’envergure au Cameroun.

Nous avons conçu et fabriqué un système de traitement bagages à l’arrivée pour l’aéroport Yaoundé (Cameroun). Il se compose de convoyeurs à bande (collecteur, cadenceur, injecteur…) et de deux carrousels de livraison bagages en forme de T (76m et 56m).

Nous avons, également, réalisé un système de traitement bagages au départ pour l’aéroport de Garoua (Cameroun). L’infrastructure comporte 6 banques d’enregistrement au format, 1 hors format, des convoyeurs à rouleaux, à bande et un système de télémaintenance.

Pour l’aéroport de Garoua, l’équipe technique Matrex a optimisé les banques d’enregistrement bagages du point de vue fonctionnel. La nouvelle banque d’enregistrement est plus robuste, plus fiable et moins consommatrice d’énergie.

Les équipements aéroportuaires seront mis en service début 2020. Des projets d’extension des deux systèmes BHS sont à l’étude ainsi que d’autres installations aéroportuaires, toujours au Cameroun.

By Pass

ByPass, solution intelligente pour connecter deux carrousels

MATREX propose une solution intelligente, “ByPass”, pour regrouper deux carrousels de livraison bagages.

Les petits aéroports internationaux sont souvent confrontés à l’arrivée simultanée d’avions de dimensions très variées d’un vol à l’autre.

La livarison de bagages devient alors un casse-tête pour l’exploitant entre 150 bagages d’un petit porteur et 1000 bagages d’un gros porteur.

Nous permettons maintenant de coupler, si besoin, deux carrousels situés côte-à-côte.

  • En fonctionnement normal, les deux carrousels sont dissociés et livrent chacun leurs bagages distinctement.
  • Quand un gros porteur atterrit, la liaison des deux carrousels permet d’étendre la longueur utile des carrousels. La livraison sera ainsi plus fluide et plus rapide.

Facile à mettre en oeuvre sur une installation existante, cette solution permet de gagner en flexibilité. Déjà opérationnel dans un aéroport africain, elle devrait être mise en oeuvre dans d’autres aéroports très prochainement.

Pour plus d’informations contactez nous